Dico de la mode éthique : recyclage vs. upcycling

Image Description
Ophélie Zayonnet

Avez-vous vécu l’expérience d’arriver dans un club pour découvrir une nouvelle activité ?
Vous arrivez fier.e., le snowboard à la main, dans le très prisé “club des rider extrême”, convaincu.e. que vous serez aux prochains JO d’hiver 2026.
Vous vous retrouvez au milieu d’un gang de snowboarder habitués, tous nés dans les montagnes et qui n’utilisent que des termes incompréhensibles. Soudain, le beau moniteur s’approche de vous, plonge son regard dans le vôtre et vous susurre dans l’oreille : “Au prochain run on va dropper pour plaquer un trick sur le flat down”. Un peu pantois.e. vous décidez que finalement, la luge ce n’est pas si mal.

Pour la mode éthique, c’est pareil : elle a son propre langage. On y trouve notamment beaucoup d’anglicisme : fast fashion, slow fashion, greenwashing, upcycling… Il est facile de s’y perdre !
C’est pourquoi, si vous avez décidé de vous tourner vers la mode éthique, voici un article qui explique deux termes souvent confondus : le recyclage et l’upcycling.

L’art de transformer la matière : le recyclage

D’après l’entreprise L’inverse, qui propose des produits issus du recyclage et de l’upcycling, “le recyclage est un procédé industriel impliquant un processus de transformation chimique ou mécanique. Il s’agit de broyer une matière avant de la transformer en une autre”.
Et selon la Fondation Ellen MacArthur, seulement 1 % des vêtements sont recyclés, car ces derniers n’ont tout simplement pas été conçus pour être recyclés.

Mais le recyclage, qui implique un coût en termes d’énergie et d’eau, pose certains problèmes, notamment une perte de qualité du produit finir par rapport au produit initial. Laura Balmond, responsable de l'initiative Make Fashion Circular à la Fondation Ellen MacArthur explique :" Les matériaux peuvent être constitués d'un nombre complexe de mélanges différents”. Par exemple, nombreuses sont les entreprises qui mélangent coton recyclé et polyester. “ Et pour l'instant, il n'existe pas vraiment de technologies à l'échelle voulue qui permettent de les séparer et de les recycler en fibres de haute qualité. Les produits chimiques utilisés dans l'industrie de la mode posent aussi problème.”
Le recyclage ne semble donc pas suffisant pour résoudre les problèmes de l’urgence climatique. Laura Balmond est formelle : “Ce qu'il faut, c'est un véritable changement de modèle économique.”

L’art de la récupération : l’upcycling

Apparu dans les années 90, l’upcycling est le fait de récupérer des matières ou objets du quotidien, afin de les réhabiliter, de leur donner une seconde vie. En fait, c’est une manière revaloriser des matériaux existants.
Cette méthode ne produit pas ou très peu de nouveaux déchets puisque qu’elle ne nécessite pas de processus industriel lourd.

Aujourd’hui, l’upcycling est un concept très prisé. Voici trois marques que nous vous recommandons :

- Nicole Paris
- Beyo
- Les baroudeuses

Finalement, ce sont deux méthodes qui permettent de faire du neuf avec du vieux. Or, là où le recyclage nécessite de revenir à l’état de fibre, l’upcycling réhabilite des anciennes pièces sans transformation particulière. Cette dernière méthode est donc plus écologique, permettant des économies de ressources.
Il existe par ailleurs d’autres manières pour éviter l’achat de nouveaux vêtements et donc la surproduction : aller en friperies ou sur des applications de reventes, louer des vêtements ou encore raccommoder ses pièces.

Image Description

Ophélie Zayonnet

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies